Commentaires fermés sur NILCO – SensMesOndesDeDisque

6 janvier 2009

NILCO – SensMesOndesDeDisque

image
MAD007

NILCO né le 21 mars 1977 à Perpignan, est donc « Catalan de naissance », cependant, comme il aime à le chanter dans son titre “les gènes”, il se sent avant tout Citoyen du monde.

C’est naturellement dans cette même veine, fruit du métissage, que s’abreuve dans le prolongement de son identité propre, son identité artistique.

Après 12 ans de piano classique et presque autant de solfège au conservatoire national de Perpignan, c’est vers l’âge de seize ans que NILCO se tourne vers la guitare en autodidacte, histoire d’explorer d’autres horizons musicaux dont celui de la chanson.

Alors vient le temps des premiers groupes et avec, ses premiers bouts de rifs, mais surtout, le besoin de créer en poétisant les révoltes conscientes de son quotidien. Durant cette période, ses thèmes d’écriture s’entrechoquent et oscillent des grands espaces montagneux aux rues étroites de la misère sociale.

Toutefois, la dérision, l’humour sont loin de lui être étrangers. La frivolité de ses textes n’est pas paradoxale avec une certaine profondeur; la désinvolture ne l’étourdit pas, le sens le hante.
C’est en ça, que titres après titres, NILCO se révèle comme un auteur à part entière et de fait, entièrement à part.

Musicalement, NILCO se défend de toute appartenance exclusive.
C’est ainsi qu’un trio de cordes classiques peut ainsi soutenir un « reggaerotique »; plus loin dans « les gènes », c’est dans la fibre d’IAM qu’un rif de blues finit par raper les perspectives constructives qui existent entre mémoire familiale et regard historique.

Vous l’aurez compris, au-delà d’inspirations directes, c’est d’avantage un métissage de résonances musicales où se côtoient le classique, le reggae, le rock, le jazz, la soul, qui définit la singularité de ses compositions, et finalement, le compositeur lui-même.

Son histoire commence dans le cadre du festival « Guitare au palais » où, partageant entre autre l’affiche avec Paco IBANEZ ou encore TOMATITO il dévoile, uniquement guitare/voix, ces morceaux accumulés au fil des insomnies. S’en suit alors au Médiator, la première partie de Magid CHERFI et l’enregistrement à la Casa Musicale d’une première maquette. Une prestation remarquée en première partie de Bernard LAVILLIERS au théâtre de la mer, à Sète, clôturant le festival « Quand je pense à Fernande », celle d’AMADOU et MARYAM, puis tout s’accélère. NILCO enrichit sa formation musicale qui au-delà d’une base « basse/batterie » intègre un trio de cordes, de cuivres; son éducation musicale et pianistique lui permettent de travailler les arrangements pour aujourd’hui enregistrer en totale autoproduction son premier album.

NILCO, c’est donc une voix qui dénonce une France en demi teinte, milite pour une musique et des textes toujours plus engagés, mais c’est surtout une sensibilité exacerbée, celle de toute une humanité qui observe un monde dans lequel, elle ne se reconnaît pas forcément… « un moment de bonheur dont on ne sort pas indemne ».

 


AU NOM DE QUI par nilco-videos

envoyé par nilco-videos. – Regardez d’autres vidéos de musique.

Top